Cinéma du lundi (VOS). Février 2018.

Cine Af Feb 18

Anuncis

Cinéma du lundi · Mois du Québec · Film Festival Sabadell · març 2018

 

les-affames-121137

DILLUNS 5, 20h. Film Festival Sabadell.

LES AFFAMÉS (Robin Aubert, 2017)

VOS, GRATUIT.

Dans un petit village perdu dans le fond du Québec, certains habitants ne sont plus ce qu’ils étaient. Leurs corps se décomposent. Ils se mettent à attaquer leurs familles, leurs amis, leurs voisins… Une poignée de survivants s’enfoncent dans la forêt pour leur échapper.

Innovadora pel·lícula de gènere zombi amb una inquietant posada en escena que s’allunya dels tòpics, donant importància al que ocorre tant al davant com al darrere de la càmera…


INCHALLAH_affiche_800px

DILLUNS 12, 20h. Film Festival Sabadell.

INCH’ALLAH (Anaïs Barbeau-Lavalette, 2012)

VOS, GRATUIT.

Dans la clinique de fortune d’un camp de réfugiés palestiniens en Cisjordanie, Chloé, une jeune obstétricienne québécoise, accompagne les femmes enceintes. Entre les checkpoints et le Mur de séparation, Chloé rencontre la guerre et ceux qui la portent. Ces rencontres vont l’entraîner dans une aventure de l’intime comme du territoire, une aventure où elle perd ses repères, se déracine, chute. Certains voyages bouleversent et transforment. Certains voyagent font voler en éclats toutes certitudes. Inch’Allah est de ces voyages-là.

La muy premiada Inch’Allah es la crónica sobrecogedora y púdica de un atentado anunciado. Con decorados ultrarrealistas, un mosaico de personajes íntimamente retratados y una trama sólida, abriendo  brechas poéticas en medio de los escombros, Anaïs Barbeau-Lavalette ha realizado una obra impactante acerca del callejón sin salida de un conflicto que no tiene fin.


le-ring-affiche_428009_13601

DILLUNS 19, 20h. Film Festival Sabadell.

LE RING (Anaïs Barbeau-Lavalette, 2007)

VOS, GRATUIT.

Jessy, 12 ans, issu du Quartier Sainte-Marie à Montréal, erre dans les rues, recrache les pilules qu’on lui donne et s’époumone le vendredi soir devant ses héros : les lutteurs du quartier. Il a l’enfance dure, mais il ne le sait pas ; tous les gamins du voisinage ont la même vie que lui. Dans ce milieu défavorisé de Montréal, la réalité cogne fort et a le goût de la sueur. Le jour où sa famille vole en éclats, Jessy perd ce qu’il lui reste d’innocence. Mais même les épaules au tapis, il trouvera la force de se battre pour échapper à son destin.

Si el cinema de ficció arriba un dia a tenir el poder de fer canviar les coses, com ho pretén sovint, serà a través de films com Le ring. Simple, clar, complet, la narrativa de Barbeau-Lavalette destil·la respecte i empatia envers la realitat retratada, posant en escena de manera brillant la vida de persones ordinàries, que viuen la seva quotidianitat assalt per assalt.